Accueil » Résultats et publications » Publications » Pourette Dolorès et Enel Catherine, « Représentations et vécu de l’hépatite B de patients subsahariens en Côte d’Ivoire et en France », Santé Publique, 2014/6 Vol. 26, p. 869-878.

Pourette Dolorès et Enel Catherine, « Représentations et vécu de l’hépatite B de patients subsahariens en Côte d’Ivoire et en France », Santé Publique, 2014/6 Vol. 26, p. 869-878.

Dolorès Pourette et Catherine Enel, ont publié dans la revue Santé Publique un article intitulé« Représentations et vécu de l’hépatite B de patients subsahariens en Côte d’Ivoire et en France »,
Santé Publique, 2014/6 Vol. 26, p. 869-878.

Résumé

Objectif : L’hépatite B, réel problème de santé publique tant en Afrique que parmi les populations subsahariennes vivant en France, demeure méconnue et insuffisamment prise en charge. Deux études en sciences sociales, à Abidjan (Côte d’Ivoire) et en
Île-de-France, ont porté sur les représentations de l’hépatite B et le rapport aux soins des porteurs chroniques. Leur comparaison interroge le rôle de contextes différents de prise en charge sur le rapport à la maladie et aux soins.

Méthodes : À Abidjan, l’étude a été menée auprès de 14 patients de CHU et du Centre médical de suivi des donneurs de sang ; en Île-de-France, elle a été faite auprès de 33 porteurs chroniques de deux services hospitaliers. La méthode était qualitative par entretiens semi-directifs et observations de consultations.

Résultats  : La comparaison révèle des similitudes et des
divergences.
Les similitudes concernent exclusivement les représentations de l’hépatite B, sa méconnaissance et l’amalgame péjoratif avec le VIH, notamment liés à l’absence de mobilisation collective autour de l’hépatite B en Afrique et en France. Les divergences concernent les attitudes des patients face au suivi médical et au dépistage des proches, déterminées par les conditions financières de prise en charge fondamentalement différentes entre les deux sites. En l’absence de couverture
maladie universelle en Côte d’Ivoire, les patients porteurs d’une hépatite chronique B ont difficilement accès aux soins.

Conclusion : Ces études soulignent le besoin de sensibilisation à l’hépatite B et d’information sur les conditions de prise en charge des porteurs chroniques en Afrique subsaharienne