Accueil » Pourquoi ? » Pourquoi interroger les personnes originaires d’Afrique subsaharienne

Pourquoi interroger les personnes originaires d’Afrique subsaharienne

L’infection à VIH chez les migrants africains a longtemps été passée sous silence, alors que l’épidémie les a concernés dès les premiers cas diagnostiqués en France. Ce silence voulait éviter une probable stigmatisation.

Au début des années 2000, le Dr. Didier Fassin insiste sur le besoin de réfléchir au lien problématique et sensible entre VIH et immigration. Il met l’accent sur la vulnérabilité des migrants et l’inégalité possible entre nationaux français et migrants face à la prévention des risques sexuels, à l’accès au dépistage et à la prise en charge de l’infection.

PARCOURS mène cette réflexion sur les vulnérabilités spécifiques des personnes nées en Afrique subsaharienne vivant en Île-de-France et présentant une infection à VIH ou une hépatite B. L’identification des situations responsables des difficultés rencontrées tant dans la prévention que dans la prise en charge apportera des propositions de solutions adaptées et adéquates.